EVALUATION DE L’ACCESSIBILITE FINANCIERE AUX SOINS DANS LE DISTRICT SANITAIRE DU TANGANYIKA : CAS DE LA ZONE DE SANTE DE KIAMBI.

 

Oger Mulange Kapembwa , Mapatano Mala Ali , Mvudi Matingu


La RDC, pays qui a traversé des situations de crises et de guères qui ont eu un effet dévastateur sur la situation socio-économique des populations. Ces situations ont conduit la RDC dans un état de misère généralisée caractérisé par des difficultés de subvenir aux besoins de première nécessité, notamment ceux d’accéder aux soins de santé. Ainsi, il se manifeste une sous utilisation des services par la population de la RDC en général et celle de la ZS de Kiambi en particulier. Dans notre travail nous nous intéressons spécifiquement aux questions d’accessibilité financière aux soins dans la ZS de Kiambi. Dans cet esprit nous essayons notamment de déterminer si la faible accessibilité aux soins constatée dans la ZS est liée à la tarification des services de soins et si elle est liée au manque de moyens financiers de la population d’autant plus que la majorité vie en deçà du seuil de pauvreté. Pour y parvenir, une enquête a été menée sur un échantillon de 280 ménages de la ZS de Kiambi repartis dans treize aires de santé sur les 26 que compte la zone de santé. Notre travail a abouti aux résultats suivants : Tous les 280 ménages sur lesquels nous avons mené notre enquête ont déclaré avoir eu un cas de maladie dans le foyer pendant les deux semaines précédent l’enquête. Le revenu disponible moyen journalier du ménage est estimé à 285 Fc soit 0,4$, la taille moyenne du ménage est estimé à 7,6 personnes et le coût moyen de l’épisode maladie est estimé à 8465 Fc soit 9,4$. La part contributive de l’état est faible et elle représente environ 9,3% de tout l’appui dont bénéficie la Zone de Santé. Les résultats des analyses économétriques présentées dans le cadre de cette étude relèvent que l’âge du chef de ménage, la taille du ménage et la tarification des services des soins sont significatifs pour expliquer l’accessibilité aux soins de santé. La probabilité d’accéder aux soins de santé est estimée à 73%. Les facteurs évoqués ci-dessus comme significatifs sont ceux sur lesquels une intervention s’avère plus impérieuse si on veut améliorer l’accessibilité aux soins de santé.