PMA2020 publies les résultats de Kinshasa,RDC

 

audit

Les résultats du premier passage des études Suivi des performances et Redevabilité en anglais Performance Monitoring and Accountability 2013 (PMA2013) conduites à Kinshasa, Capitale de la République Démocratique du Congo ont montré un gain modeste des indicateurs clés de la planification familiale. Depuis l’Enquête Démocratique et de Santé (EDS RDC) de 2007, la prévalence contraceptive moderne parmi les femmes mariées de Kinshasa est augmenté de 14,1 à 18,2%  en 2013.

La méthode contraceptive moderne en tête parmi les femmes mariées actuellement utilisant la contraception était le préservatif masculin (42%), suivies des injectables (23%) et de pilules (16%). Toutefois, les femmes mariées à Kinshasa sont plus  disposées à utiliser les méthodes contraceptives traditionnelles que les méthodes modernes.

Le besoin non satisfait en planification familiale parmi les femmes mariées est augmenté de 9 points de pourcentage depuis 2007 passant de 23,5 à 32,5%, avec  8,3% ayant un besoin non satisfait pour la limitation des naissances et 24,2% pour l’espacement. Le besoin non satisfait était similaire à travers tous les quintiles de richesse.

En plus, les résultats de l’étude ont révélé que le taux de fertilité totale (TFR) à Kinshasa a augmenté passant de 3,7 naissances par femme en  2007  à  4,5 en 2013.

PMA2013/Kinshasa a également estimé les indicateurs de qualité, d’accessibilité et de choix pour la planification familiale.  En 2013, 89,5% des utilisatrices actuelles ont indiqué qu’elles ont reçu la méthode de leur choix; tandis que seulement 24,6% ont été informées des autres méthodes et juste 20,2% ont été conseillées sur les effets secondaires.

Une étude au niveau des formations sanitaires , conduite en parallèle au PMA2013/Kinshasa, a cartographié toutes les structures de santé à Kinshasa qui fournissent la contraception.  De 435 formations sanitaires étudiées, plus de  90% (aussi bien publiques que privées) ont rapporté  offrir les services de planification familiale. Parmi les formations sanitaires offrant les méthodes contraceptives,  la plupart ont toute une gamme des méthodes contraceptives disponibles, avec  89,9% ayant en stock des injectables, 85,8% des condoms, 77,8% des pilules,  74,4% des dispositifs Intra Utérins (DIU), 72,8% les colliers du cycle et 65,4% des implants.

PMA2020/Kinshasa est réalisée par l’Ecole de Santé Publique de l’Université de Kinshasa, en collaboration avec  Tulane University School of Public Health and Tropical Medicine. L’étude dans la population a été financée par le Bill & Melinda Gates Institute for Population and Reproductive Health de la  Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health avec l’appui de la Bill & Melinda Gates Foundation. La David and Lucille Packard Foundation a finance l’étude au niveau de formations sanitaires.

Pour plus d’information,  visitez le site   <a « http:= » » www.pma2020.org\ »= » »>http://www.pma2020.org  ou lire <a « http:= » » www.pma2020.org= » » sites= » » default= » » files= » » pma2014drc_round%20one_fp_brief.pdf\ »= » »>http://www.pma2020.org/sites/default/files/PMA2014DRC_Round%20One_FP_Brief.pdf