Quinze “EPI-Biostat Fellows” commencent leur formation de Master à
l’Ecole de Santé Publique de Kinshasa (KSPH)

La Kinshasa School of Public Health (KSPH) a inscrit 15 étudiants à son programme de formation de master ‘MSc EpiBiostat’ coordonné par le Prof Dr Mashinda Kulimba Désiré. Les étudiants font partie d’un groupe de 150 boursiers EPI-Biostat répartis dans toute l’Afrique et soutenus par l’EDCTP et les centres africains de contrôle et de prévention des maladies (African Centres for Disease Control and Prevention – Africa CDC). Ce nouveau programme de formation très attendu permettra d’établir une cohorte africaine d’épidémiologistes et de biostatisticiens grâce à dix subventions accordées à des institutions d’Afrique subsaharienne et d’Europe. Les boursiers congolais ont récemment commencé leur formation et devraient renforcer considérablement la capacité du pays à surveiller et à contenir les épidémies aux niveaux provincial, national et régional.

La République démocratique du Congo (RDC) et ses pays voisins sont confrontés à des épidémies régulières de maladies telles que Ebola, la fièvre jaune, la rougeole, le choléra, la poliomyélite, la variole du singe et, plus récemment, le COVID-19. De graves lacunes en matière de financement et de compétences font peser une lourde charge sur ses systèmes de santé, limitant la capacité à surveiller et à contenir ces épidémies. La formation des boursiers EPI-Biostat devrait donc avoir un impact important sur les systèmes de santé de la RDC aux niveaux national et provincial. On s’attend également à ce qu’elle ait un impact transfrontalier sur la gestion des épidémies, compte tenu de la longue frontière partagée avec plusieurs autres pays de la région.

Veuillez cliquer ici pour télécharger le document : EDCTP-EPI_Biostat-Kinshasa-School-of-Public-Health-FR-1.pdf (29 téléchargements)