Allaitement maternel exclusif.

 
La confiance en sa capacité d’allaiter et l’intention d’allaiter exclusivement au sein sont les prédicteurs les plus importants pour la continuation de l’allaitement maternel exclusif jusqu’à l’âge de six mois. C’est sur ces facteurs que doivent jouer les interventions de santé publique pour obtenir un plus grand impact sur la durée de l’allaitement maternel exclusif et faire bénéficier ses avantages aux nourrissons et nouveau-nés.

Telles sont les conclusions et recommandations issues d’une étude prospective réalisée auprès de 422 femmes, recrutées peu après leur sortie des maternités et suivies pendant 6 mois à Kinshasa par une équipe conduite par Dr Babakazo Pélagie de l’Ecole de Santé Publique de Kinshasa, Faculté de Médecine, Université de Kinshasa. Cette étude publiée sur BMC Int Breastfeed Journal a trouvé en outre que 50% de ces femmes allaitent exclusivement au sein pendant 10,9 semaines (soit environ 4 mois) et qu’à 6 mois, seulement 2,8 % d’enfants sont allaités exclusivement au sein. Les autres facteurs sont la survenue des problèmes d’allaitement durant la première semaine, le faible niveau de connaissances sur l’allaitement et le fait d’avoir expérimenté moins de 5 pratiques favorables à l’allaitement maternel lors du séjour en maternité.  Ceci démontre l’importance de l’action des prestataires de soins et du soutien familial à la mère.

semaine-mondiale-allaitement-maternel

 
 
 

One Comment